Résumé de la contribution au colloque 2020 d’Humanisti.ca

Les critiques d’art francophones : éloge de l’interdisciplinarité méthodologique

Gérald Kembellec, gkembellec@dhi-paris.fr, Département des humanités numériques, Institut Historique Allemand, Fondation Max Weber

Note : Cette communication était destinée au Colloque Humanistica (www.humanisti.ca/colloque2020/), le premier colloque de l’association francophone des humanités numériques qui devait avoir lieu à Bordeaux en mai 2020, annulé à cause de la COVID-19. Les organisateurs ont encouragé la mise en ligne des diverses contributions préparées pour le colloque. Un article est en cours d’écriture pour développer cette question de méthodologie interdisciplinaire.

Dans cette présentation, nous proposerons une analyse méthodologique de la co-construction d’un dispositif de recherche en histoire de l’art. Nous insisterons sur le dialogue épistémique, percolation négociée des postures, enjeux et méthodes. Il s’agit d’autant de facteurs prémices à la mise en corpus numérique et l’analyse de sources en sciences humaines et sociales. Cela est particulièrement vrai dans le cadre d’une volonté de partage et de réutilisation des données de la recherche, dans et hors d’une discipline.

Métaphore de l’enfantement, la maïeutique pragmatique fait « accoucher » les esprits de leurs connaissances, les amène à exprimer leurs savoirs cachés. Le projet « Bibliographies de critiques d’Art francophones » fut un espace d’intenses échanges pour comprendre, confronter et formaliser les différents besoins et problématiques. Les chercheurs en information communication amenèrent les historien(ne)s de l’art à expliciter les moindres aspects de la critique d’Art — y compris les plus triviaux, pour les leur restituer enrichis de l’expertise infodocumentaire.

Ce préalable à l’étape de modélisation des préceptes de l’histoire de l’art fut le socle du système d’information documentaire du dispositif co-construit. Comme dans toute réflexion interdisciplinaire, des paradoxes méthodologiques ou épistémiques disciplinaires émergèrent : des « points de vue » orthogonaux qui auraient pu mener à l’échec du projet. Au lieu de nous enliser dans le piège classique des tentatives d’alignements disciplinaires qui mènent à une probable incommunication, nous avons suivi la voie de la négociation préconisée par Wolton (2016). La formalisation et l’écoute réciproque des contraintes respectives ont permis de créer un consensus épistémiquement acceptable. Nous avons ensemble pensé un modèle satisfaisant aux besoins méthodologiques complexes des humanités et au cadrage documentaire, à la fois d’une manière conceptuelle, méthodologique et technique.

Notre réflexion commune a donc permis de proposer un outillage conceptuel, méthodologique et technique, composé de modèles d’organisation des connaissances (Zacklad, M. 2017), de modèles de valorisation et de diffusion du savoir. Conçues initialement pour questionner de manière monographique les écrits sur l’art et la vie culturelle des 19ème et 20ème siècles à travers une interface, une ouverture plurielle des jeux de données et sa documentation FAIR offrent également une pluralité de réutilisations. Nous pouvons constater ces dernières dans diverses disciplines scientifiques comme l’histoire, l’histoire de l’art, la sociologie et dans le monde culturel (GLAM).

Bibliographie

Baudelaire, Charles. 1846. « A quoi bon la critique ? » In Salon de 1846, 2‑4. Paris, France: Michel Lévy Frères. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8626546p/f26.image.

Boffy, François-Xavier. 2010. « La qualité des métadonnées en sciences humaines et sociales dans l’édition électronique ouverte ». PhD Thesis, Master Thesis). ENSSIB, Lyon.

Bouillon, Jean-Paul. 1993. « La critique d’art dans la seconde moitié du XIXe siècle : nouvel aperçu des problèmes » 5.

Boulogne, Arlette. 2005. Comment rédiger une bibliographie. Paris : Armand Colin.

Bourdieu, Pierre, 1975, « La spécificité du champ scientifique et les conditions sociales du progrès de la raison », Sociologie et sociétés, 1, vol. vii, pp. 91-118.

Darbellay, Frédéric, 2014, « Où vont les studies ? Interdisciplinarité, transformation disciplinaire et pensée dialogique », Questions de communication, 25, 173-186.

Delpu, Pierre-Marie. 2015. « La prosopographie, une ressource pour l’histoire sociale ». Hypotheses 18 (1):263‑74. https://www.cairn.info/revue-hypotheses-2015-1-page-263.html.

Drucker, Johanna. 2011. « Humanities approaches to graphical display ». Digital Humanities Quarterly 5 (1):1‑21.

Dupin de Beyssat, Claire. 2017. « Être critique d’art sous le Second Empire. Parcours et carrières des salonniers (1852-1870) ». In Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ?, 66‑94. Paris, France: Institut national d’histoire de l’art; École du Louvre; École des Chartes. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02073134.

Gamboni, Dario. 1991. « Propositions pour l’étude de la critique d’art du XIXe siècle ». Romantisme 21 (71):9‑17. https://doi.org/10.3406/roman.1991.5729.

Gispert, Marie, et Catherine Méneux. 2019. « Introduction aux Actes du colloque ». In Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ?, 6‑28. Paris, France: HiCSA.

Gispert, Marie et Méneux., Catherine s. d. Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes. Paris, France: HiCSA.

Guichard, Charlotte. 2008. Les amateurs d’art à Paris au XVIIIe siècle. Époques. Seyssel France: Champ Vallon Editions.

Kembellec, Gérald, Desfriches-Doria, Orélie et Gispert, Marie. 2019. « Bibliographies de Critiques d’art francophones ». Ingénierie des systèmes d’information 24 (1).

Kouamé, Thierry. 2017. Approche prosopographique des bibliographies de critiques d’art francophones. Workshop-Bibliographies de critiques d’art francophones du 3 février 2017. INHA, Paris. http://critiquesdart.univ-paris1.fr/data/approche-prosopographique-des-bibliographies-de-critiques-d-art-francophones.mp3.

La Font de Saint-Yenne, Étienne. 1747. Reflexions sur quelques causes de l’état présent de la peinture en France. Avec un examen des principaux Ouvrages exposés au Louvre le mois d’Août 1746. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1132488.

Leclerc, Gérard. 2001. « Histoire de la vérité et généalogie de l’autorité ». Cahiers internationaux de sociologie n ∘ 111 (2):205‑31. https://www.cairn.info/revue-cahiers-internationaux-de-sociologie-2001-2-page-205.htm.

Liquette, Vincent, Monica Mallowan, et Christian Marcon. 2018. « Introduction : processus de normalisation et durabilité de l’information ». Communication, Organisation, Société du Savoir et Information, nᵒ 5. https://revue-cossi.info/numeros/n-5-2018-processus-normalisation-durabilite-information/738-5-2018-revue-liquete-mallowan-marcon.

Lojkine, Stéphane. 2007. L’oeil révolté : Les Salons de Diderot. Jacqueline Chambon Editions.

Lunenfeld, Peter, Anne Burdick, Johanna Drucker, Todd Presner, et Jeffrey Schnapp. 2012. « Digital_Humanities ». Cambridge, MA: MIT Press. Retrieved January 12:2014.

Wolton, Dominique. 2016. Communiquer c’est vivre. Cherche Midi.

Wolton, Dominique. 2013. Conclusion. Pour un manifeste de l’indiscipline. Hermès, La Revue, (3), 210-222.

Zacklad, Manuel. 2017. Nouvelles tendances en Organisation des Connaissances, Etudes de Communication, 2018


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.